» L’idée de , telle qu’elle est apparue chez les pères fondateurs de l’économie politique, et chez Adam Smith au premier chef, a été indissociable de celle de civile. Le marché était pour Smith la forme d’auto-organisation de cette civile émergente qui cherchait à s’émanciper des autorités traditionnelles. Il s’opposait de cette façon à l’idée de contrat et aux conceptions politiques du lien social. Smith a pour cela autant été le premier théoricien du dépérissement de la politique que le fondateur de l’économie moderne. Il a été, au sens propre du terme, un anti-Rousseau 1. Face aux figures formelles et hiérarchiques de l’autorité et du commandement, le marché représentait pour lui la possibilité d’un type d’organisation et de prise de décision dissocié de toute forme d’autorité instituée : il réalisait des ajustements automatiques, procédait à des transferts et à des distributions sans que la volonté humaine en général et celle des élites gouvernantes en particulier joue aucun rôle. Il permettait de dédramatiser le face-à-face des individus, de dépassionner leurs relations, de désamorcer la violence virtuelle des rapports de force. Le marché entendait de la sorte ériger le pouvoir d’une main invisible, neutre par nature puisque non personnalisé. Il instaurait un mode de régulation sociale abstrait : des « lois » objectives réglaient les rapports entre les individus sans qu’existe entre eux aucun rapport de subordination ou de commandement. L’idée de marché avait ainsi pour Smith une dimension indissociablement morale et sociale ».
Pierre Rosanvallon, La société des égaux, p322

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire