Quel avenir pour les classes préparatoires en France?

Critiquées par certains, adulées par d’autres, de plus en plus concurrencées par des voies différentes d’accès aux grandes écoles, menacées de disparition pure et simple par les uns quand d’autres se montrent prêts à les défendre bec et ongles… Les classes préparatoires aux grandes «écoles (CPGE) font débat. Dans
l’article qui suit, nous vous proposons d’en découvrir les termes, et nous nous risquerons à une prédiction (qui n’engage que nous), sur le sort qui pourrait leur être réservé dans l’avenir.

Dans une tribune pour EducPros, l’inspecteur d’académie honoraire pose les termes du débat actuel autour des classes . Il analyse en particulier le développement de ces formations dans les universités, dites CPUGE, et ses conséquences dans les années futures.

Notre sentiment est que les CPUGE vont très probablement connaître une certaine expansion dans les années futures, au détriment sans doute de certaines « petites » qui ont parfois du mal à faire le plein. On a d’ailleurs quelques exemples d’ouvertures de CPUGE opérées par le transfert de moyens décidés par tel ou tel recteur. Ce fut le cas en 2015 au profit de l’université de La Rochelle, par fermeture de celle jusque-là hébergée par un lycée public de la même ville. Ce scénario pourrait prendre de l’ampleur, notamment en ce qui concerne certaines littéraires aux débouchés limités vers les grandes écoles, et dont une importante partie des élèves passent ensuite en troisième année de licence.

Autre tendance prévisible : l’extension des formations sélectives en premier cycle universitaire, et notamment du nombre des licences dites doubles, et des « parcours d’excellence », qui rencontrent un réel succès et attirent désormais nombre de bons lycéens qui, sans cette offre de formation universitaire, se seraient tournés vers les CPGE.

Pour autant, je ne pense pas que l’on va assister à un scénario de fermeture pure et simple des CPGE des lycées, avec transfert massif vers les universités, ne serait-ce que parce que la moindre tentative en ce sens se heurterait à une véritable levée de boucliers. Les CPGE auraient cependant bien tort de rester telles qu’elles sont aujourd’hui. Il semble temps d’ouvrir une réflexion visant à préparer une nécessaire rénovation, et pourquoi pas, le faire en concertation avec les responsables d’université. Sur le terrain, force est de constater que des rapprochements ont lieu sous forme de partenariats de plus en plus nombreux.

Article original de Bruno Magliulo

http://www.letudiant.fr/uploads/mediatheque/EDU_EDU/5/3/1252253-quel-avenir-pour-les-classes-preparatoires-bruno-magliulo-original.pdf

Source: http://www.letudiant.fr/educpros/opinions/quel-avenir-pour-les-classes-preparatoires.html

Image: http://www.institution-robin.com

A propos prepa-HEC.org 200 Articles
Créé en 1999, prepa-HEC.org est le site indépendant de référence sur les études supérieures de commerce en France: classes prépas, admissions parallèles, écoles de commerce

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire