Mon atypique

Après avoir répondu pour la n-ième fois aux mêmes questions qu’a suscitées ma ré, j’ai décidé de rédiger un "petit" billet de blog retraçant mon parcours scolaire depuis mon année de Terminale. Je précise que je raconte ici, non pas le déroulement de mes années scolaires, mais surtout les difficultés que j’ai eues pour faire mes choix d’ et les raisons pour lesquelles j'ai pris telle ou telle décision à un moment donné.

 

J'ai effectué ma scolarité secondaire dans un petit lycée de province situé dans le sud de la Bourgogne. J'y ai obtenu mon bac ES, spécialité anglais renforcé, avec la mention TB et les félicitations du jury.

En tout début de Première, j'ai découvert grâce à une de mes tantes éloignées la prépa HEC, que je ne connaissais alors pas du tout. C'était une voie qui avait l'air de m'intéresser car c'était dans la continuité de la Terminale (j'appréciais pratiquement toutes les matières en Terminale) et très encadrée, et aussi pour acquérir énormément de connaissances et enrichir de ce fait ma culture générale, avoir plus d'aisance à l'oral, et gagner en confiance. Toutefois, j'avais envisagé d'autres orientations en cas de changements d'avis ou de refus en prépa. J'avais pensé à une fac d'anglais (LLCE), une fac de LEA, Dauphine et un IEP.

Mais arrivée en Terminale, j'avais mis de côté ces orientations et m'étais focalisée sur la prépa HEC, et plus précisément, sur le Lycée Janson de Sailly. Mais le hic, c'est que je n'avais pas beaucoup confiance en moi, et le fait que je vienne d'un petit lycée n'arrangeait pas les choses. D'autant plus que très peu de mes profs étaient confiants et me soutenaient. Par exemple, mon prof de maths qui était aussi mon prof principal m'avait légèrement ri au nez lorsque je lui avais dit que je souhaité faire une prépa… A vrai dire, il n'y avait que ma prof de philo qui croyait réellement en moi et qui m'encourageait (prof avec laquelle j'ai gardé contact d'ailleurs !). Heureusement aussi qu'il y avait ce forum pour m'encourager à tenter les grandes prépas, même si je n'osais pas placer Henri IV en tête de liste ! Bref, tout ça pour dire que je doutais beaucoup de moi… Ce qui ne m'empêcha pas d'être motivée pour me forger un bon dossier et  réussir mon année de Terminale.

Début juin, les résultats d' tombent : c'est l'EU-PHO-RIE, je suis admise à mon 1er vœu, à savoir Janson de Sailly. Il ne reste plus qu'à assurer le bac pour la fameuse bourse au mérite. Début juillet, c'est le JACKPOT : la mention TB tant souhaitée !

Des gens, principalement d’autres Terminales et des étudiants sur un autre forum que je fréquentais étaient au courant de mes résultats et m'avaient vivement incitée à tenter l'admission à Sciences Po sur mention TB [cf. mon dossier]. Ils me saoulaient tellement avec ça, et moi j'étais tellement persuadée que je n'avais aucune chance que pour leur faire plaisir et pour qu'ils me laissent tranquille surtout, j'ai postulé sur leur site de Sciences Po et ai envoyé mon dossier par mail, conformément à la procédure.

Mi-juillet, les résultats tombent, et à ma grande surprise, j'ai été admise… J'étais vraiment embêtée !! Si j'avais su que j'avais une petite chance d'intégrer, je n'aurais pas envoyé mon dossier car je voulais éviter de me retrouver dans cette situation : choix à effectuer qui est paradoxalement à la fois très confortable et affreusement difficile puisqu’il y a d'un côté la prépa HEC que je souhaitais intégrer depuis deux ans, mais qui dit prépa, dit concours et donc une part d'aléatoire ; et de l'autre, Sciences Po, ce prestigieux établissement que plusieurs centaines d'élèves rêvent d'intégrer chaque année et qui garantit un beau parcours, rien que le nom… J'essaie donc de récolter des avis à droite et à gauche sur internet, et j'ose même appeler ma prof de philo de Terminale (qui m'avait filé son numéro de téléphone le jour des résultats du bac en cas de découragement une fois en prépa…).

Finalement, après des jours et des nuits de réflexion, mon choix se tourne vers Sciences Po, sous l'influence d'une majorité d'avis recueillis sur internet. Mais tout cela cogitait encore dans ma tête, et j'avais l'impression d'avoir fait ce choix à contrecœur, donc j'ai de nouveau changé d'avis et suis finalement restée sur mon premier projet : la prépa HEC ! Tout en sachant qu'en allant en prépa, je ne pourrais plus retourner à Sciences Po, puisque désormais, l'admission à bac +1 est interdite, en théorie…

J'effectue donc mon année de prépa. Malgré des moments difficiles, elle se passe relativement bien, même mieux que je ne l'espérais puisque je finis très bien classée à la fin de l’année. Mon passage en 2ème année se fait donc sans souci.

Mais pendant les vacances d'été, je reçois deux e-mails de Sciences Po m'indiquant que j'ai toujours la possibilité de m'inscrire en 1ère année, mais je dois le faire avant le mois d'octobre. Je suis choquée de ce message puisque sur le site, il est marqué que je n'ai pas le droit de m'inscrire après avoir déjà effectué une année dans un établissement supérieur. Pour en être sûre, je leur écris et en leur décrivant ma situation. Dans leur réponse, ils me disent que l'inscription est toujours possible. Je suis de nouveau dans l'embarras… Je cogite tout le mois d'août, je retourne la situation dans tous les sens…

Le mois de septembre commence avec la rentrée en 2ème année de prépa. Je fais part de la situation difficile dans laquelle je me trouve à mes professeurs de 1ère année. Leurs avis sont mitigés : la prof d'éco et celle de maths ne voient pas pourquoi j'irais à Sciences Po alors que je réussis bien en prépa et que j'ai mes chances d'intégrer une des trois parisiennes. Le prof de philo, lui, me dit de foncer à Sciences Po, car c'est une très bonne école. Mais en même temps, il est un peu influencé par son parcours personnel car d'après mes profs de maths et d'éco, lui, il voulait faire Sciences Po étant jeune et il y a enseigné quelques années. Toutefois, il m'a quand même dit, à la fin, que j'avais les capacités pour intégrer une parisienne…

Finalement, bien que mes profs pensaient que je pouvais intégrer une top 3, le stress, la peur d'échouer aux concours (car après tout, un concours reste un concours, avec sa part d'aléa donc), mon manque de travail durant les vacances d'été, mes notes moyennes aux deux simulations d'entretiens de personnalité (12 à chaque fois… car j'étais trop renfermée et n'osais pas ouvrir ma carapace me reprochait-on…), et le fait que j'avais vraiment beaucoup de mal avec le nouveau prof de maths (je ne comprenais pas grand-chose avec lui, même en revoyant les cours chez moi… donc ça me faisait paniquer) ont pris le dessus. Je me disais qu'après tout, Sciences Po est une très bonne école, même si certains disent qu'elle n'égale pas le top 3. Je choisissais donc la sécurité, et m'assurais un bon parcours. Et puis avec la prépa, j'avais quand même un peu d'avance, croyais-je.

Mais arrivée à Sciences Po, il n'en était rien, ou presque : j'avais l'impression que mes camarades avaient un meilleur niveau que ceux de prépa. Mais bon, il faut dire que Sciences Po est bien différente de la prépa, aussi bien sur la forme que sur le fond : moins d'heures de cours, énormément de temps libre qu'il faut apprendre à bien gérer, des matières toutes nouvelles sauf la micro (mais ma prof d’AEH expliquait assez mal, et je ne travaillais pas régulièrement la micro en prépa… et les cours à Sciences Po étaient plus approfondis) et les maths (mais les maths à Sciences Po sont tellement bizarres que mes cours de prépa ne servaient à rien).

Au final, mon 1er semestre à Sciences Po ne s'est pas très bien passé (je me suis un peu reposée sur mes lauriers durant le semestre…) : je n'ai pas assuré au niveau des notes, même si j'ai réussi à tout valider (souvent de justesse).

Mais je n'ai pas baissé les bras. Les matières ont changé au 2ème semestre et m'ont paru plus intéressantes que celles du 1er semestre. Par ailleurs, j'avais décidé de m'organiser autrement (on ne me force plus à travailler régulièrement, il faut donc que je le fasse par moi-même !), car je voulais quand même une bonne fac pour ma 3ème année à l'étranger ! Et mes efforts ont payé : je pense avoir beaucoup progressé entre les 1er et 2nd semestres (+2.8 points sur la moyenne générale).

 

Certains d'entre vous se demandent sûrement si je regrette 1) d'avoir dit "non" la première fois à Sciences Po pour aller en prépa, et 2) ensuite, d'avoir quitté la prépa pour finalement aller à Sciences Po. Je vais probablement en décevoir quelques-uns en disant que les réponses ne sont pas encore définitivement tranchées… Ce qui est néanmoins sûr, c'est que 1) il est indéniable que j'ai énormément appris en prépa même si cette année n'a pas de tout repos, et 2) Sciences Po offre de belles opportunités, mais il faut savoir se donner les moyens de les saisir. Pour l'instant, je pense qu'il est encore trop tôt pour que je puisse dire que je regrette d'être allée à Sciences Po (malgré mes médiocres résultats du 1er semestre et le fait que je n'apprécie pas trop les matières étudiées), on m'a dit que c'était à partir du master que les choses commencent à devenir vraiment intéressantes, donc attendons de voir ;-).

En définitive, les deux formations ont chacune leurs inconvénients et avantages (que je résume dans ce billet de blog). Certains préféreront certainement la prépa, d'autres Sciences Po. Dans l'absolu, il n'y a pas une formation qui soit meilleure que l'autre. Cela dépend de chacun et notamment de votre projet professionnel.

 

Si vous avez un choix similaire à effectuer, je vous conseillerai de vous informer le plus possible sur les formations qui vous sont proposées, de peser le pour et le contre de chacune d'entre elles afin d'essayer de déterminer celle qui vous conviendra le mieux, c'est-à-dire celle dans laquelle vous prendrez du plaisir à étudier, qui vous offrira les meilleures conditions pour réussir, et qui vous permettra d'atteindre vos objectifs.

 

Pour compléter ce billet de blog, je vous recommande de jeter un oeil à ce topic, où je fais part de mes longues hésitations entre ces deux formations, et qui comporte aussi des témoignages d'anciens élèves ayant été dans une situation semblable (dont celui d'Aesride) et d'autres membres du forum donnant leur avis. 

 

Enfin, je profite de ce billet de blog pour remercier toutes les personnes qui m'ont fourni de précieux conseils jusqu'à maintenant et qui m'ont toujours encouragée. Et plus particulièrement, je tiens à exprimer toute ma gratitude envers deux professeurs : ma prof de philo de Tle (R. R.-S.) qui a cru en moi depuis le début et qui n'a cessé de me soutenir, et ma chargée de TD de macroéconomie de 1ère année (C. H.) qui m'a remotivée et beaucoup aidée en ce qui concerne non seulement les cours mais aussi mon orientation.

 

 

Si vous avez d'autres questions, j'y répondrai volontiers par messages privés, par e-mail ([email protected]), ou directement en commentaires ; de même pour les remarques.

 

Modifié le 05/10/2011 par Meloti, actuellement étudiante à Sciences Po Paris (2A, approfondissement en économie) et ancienne étudiante en ECE (1A) au Lycée Janson de Sailly.

1 Commentaire

Laisser un commentaire