d’ Elisabeth Laville – Campus Responsables

Comment est née l’idée de Campus Responsables ?

C’est l’agence Graines de Changement, une agence d’information positive qui est à l’origine de Campus Responsables.

La création du site Graines de Changement est en effet partie du postulat suivant : si les individus n’agissent pas, c’est qu’ils ne sont pas suffisamment formés et informés. Il s’agit alors de leur donner les pistes en termes de formation, d’expérience…, en travaillant sur des thèmes puis en diffusant l’information liée à ces thèmes… (via des livres, création de partenariats avec éditeurs…).

C’est ainsi que lors de la rédaction du guide pratique des carrières du développement durable « Un métier pour la planète… et surtout pour moi ! » que j’ai co-écrit avec Marie Balmain en 2004, j’ai constaté que de nombreuses actions en faveur du développement durable étaient menées sur des campus a l’étranger mais que rien n’existait en France.

Ainsi est née la volonté de développer une initiative au sein des campus français : la campagne Campus Responsables lancée par Graines de Changement en partenariat avec le WWF et le Comité 21.

Quels sont les engagements à respecter pour les écoles souhaitant adhérer à Campus Responsables ?

L’engagement à Campus Responsables prend la forme d’une cotisation de 1000 euros par an et oblige à respecter une charte en sept points :

  • l’engagement stratégique et la sensibilisation des parties-prenantes,
  • l’intégration du développement durable à l’enseignement et la recherche,
  • le soutien aux étudiants intéressés par ces questions,
  • la gestion des impacts environnementaux du campus (bâtiments, restauration, transports, etc.),
  • l’exemplarité & la transversalité dans la gestion,
  • le dialogue avec les parties prenantes,
  • la communication transparente et régulière sur les progrès réalisés et les difficultés rencontrées.

Actuellement 7 établissements ont adhéré au projet, et signé la Charte, il s’agit d’HEC, l’ESCP-EAP, Euromed Marseille, Bordeaux Ecole de Management, le Groupe HEMA, l’Université de technologie de Troyes et l’ESCEM Tours Poitiers.

Il n’y a pas de contrainte temporelle, mais nous comptons dresser un bilan des actions menées autour des principaux points de la charte via un questionnaire à la rentrée 2007. Même si actuellement, l’engagement des écoles s’apparente plus à un effet de mode que d’une réelle volonté de s’investir en faveur du développement durable, c’est déjà ça !

Qui peut rejoindre votre action ?

Tous les établissements d’enseignement supérieur peuvent rejoindre la campagne Campus Responsables : Universités, Ecole d’ingénieurs ou de commerce, IUT…..

Quel rôle comptez-vous jouer ? Devenir un critère de sélection dans le choix d’une formation ?

Notre rôle est d’exercer une pression amicale sur nos établissements membres afin qu’ils intègrent le développement durable dans tous les enseignements et dans la gestion de leurs établissements. Également, nous souhaitons soutenir les associations étudiantes de plus en plus nombreuses sur ces sujets (ex. HECosystème à HEC, Fac Verte dans les universités, etc.) dans leur démarche pour convaincre leur administration d’engager la démarche et commencer à la mettre en œuvre (outils d’autodiagnostic, etc.).

Concernant la politique de développement durable d’une école comme critère de sélection pour les étudiants, je pense que les établissements ne considèrent pas assez les étudiants comme leurs clients. Et comme de leur côté, les entreprises s’intéressent encore peu à ces questions, la politique de développement durable n’est pas encore devenu un critère de différenciation. Pourtant près dont 70% des étudiants veulent intégrer des critères éthiques dans leur recherche d’emploi. De même, la mise en place d’une politique de développement durable dans les écoles permettrait d’anticiper les futurs critères d’accréditation (cf. l’intérêt de l’AACSB pour l’« ethics education » et la diversité et le projet de l’EFMD avec le Global Compact en 2004).

Les écoles peuvent-elles jouer un véritable rôle en matière de développement durable ?

Le développement durable est le défi majeur de nos sociétés et l’éducation est sans doute la démarche la plus appropriée pour modifier nos comportements dans ce sens. Plus précisément, la formation des futurs professionnels, et notamment de ceux qui seront demain aux manettes des entreprises est un enjeu essentiel.

Campus Responsables est-elle comparable à d’autres actions à l’étranger ? Prévoyez-vous des accords internationaux ?

Des initiatives similaires sont effectivement présentes à l’étranger mais elles sont sans commune mesure avec la notre. En effet, ces initiatives rassemblent beaucoup plus d’établissements membres. Les Etats-Unis et le Canada sont particulièrement actifs dans les politiques de développement durable.

Nous sommes d’ailleurs en partenariat étroit avec la Sierra Youth Coalition au Canada.

La France est-elle en retard dans ce domaine ?

Si beaucoup d’écoles de commerce ou d’ingénieurs et d’universités en France proposent des formations (souvent optionnelles) sur le sujet… peu se sont engagées dans une vraie démarche de fond sur le développement durable. Au niveau international, un engagement collectif pour le développement durable, la Déclaration de Talloires, a même été signé en 1990 par plus de 300 Directeurs d’Universités et de Grandes Ecoles du monde entier …mais par deux établissements français seulement, alors qu’elle a été élaborée en France ! Par contraste, aux Etats-Unis mais aussi en Angleterre, à Hong-Kong ou en Australie , la plupart des universités, y compris les plus prestigieuses comme Harvard ou Berkeley, ont des programmes ambitieux et structurés d’économies d’énergie ou de papier, de construction écologique de leurs bâtiments, de restauration saine et respectueuse de l’, de reporting social et environnemental, etc. La France est donc en retard mais les choses commencent à bouger, notamment du fait des associations étudiantes et de campagnes de terrain comme Solar Generation (Greenpeace). C’est pour amplifier et systématiser ce mouvement en engageant les administrations des établissements qu’a été lancée la campagne « Campus Responsables », parce qu’il en est des campus comme des entreprises : l’engagement des dirigeants est un facteur-clef de succès des démarches de développement durable.

Madame Laville, je vous remercie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire