Un critère trop souvent oublié?

Je voudrais parler ce soir des classes préparatoires trop souvent oubliées par les lycéens. En effet, en première et terminale on juge essentiellement les classes préparatoires en fonctions des centaines de classements de magazines jugeant l’accès aux toutes premières écoles de commerces de France. Cependant, un critère de , qui est trop souvent oublié par les futures préparationnaires, est celui qui me semble un des plus importants, celui qui évalue la capacité qu’à une prépa de faire progresser ses élèves. En effet, ce n’est pas dur d’avoir de très bons résultats pour une prépa quand on prend les meilleurs étudiants à la sortie du Bac. Ce qui est, en revanche, plus compliqué est la tâche accomplie par les autres prépas de France, à taille humaine, qui consiste à prendre des étudiants qui en apparence n’ont pas tout de suite les capacités d’atteindre les meilleures écoles de commerce, mais qui grâce au soutient de leur prépa, de toute l’équipe éducative et de leur propre travail, arrive malgré tout à réaliser leurs objectifs.

C’est le cas par exemple de Sainte Croix de Neuilly, une classe préparatoire qui en voie scientifique à l’aide d’un petit effectif (20 en bizuth cette année) et l’accompagnement de ses élèves arrive à les faire progresser considérablement. Pour tout ceux qui sont accrocs des classements, en voici un : la classe préparatoire Sainte Croix de Neuilly est classée 4e de France pour atteindre les 15 meilleures de commerces. Quand on connaît le niveau moyen des étudiants en arrivant, on se rend compte que c’est une structure qui permet de faire progresser sensiblement ses étudiants, un critère malheureusement trop oublié par la plupart des classements qu’on trouve.

Alors n’oubliez pas Sainte Croix, mettez la dans vos voeux, ou même contactez la après les phases d’admissions, et donnez vous une chance de réussir.

Maissa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire