Interview avec Catherine Coudray-Betoulle, co-auteur de l’ouvrage « Réussir ses études supérieures » aux éditions Eyrolles.


Réussir ses études supérieures

Catherine Coudray-Betoulle, vous êtes professeur agrégé d’économie et gestion et enseignante de communication, droit et économie en DUT, vous avez écrit le livre « Réussir ses études supérieures« .

Vous parlez dans votre livre des techniques pour décrocher un bon stage, qu’est-ce qu’un bon stage selon vous ?

Commençons, comme il se doit, par la phrase classique de l’introduction des mémoires de stage. Il s’agit d’un stage permettant, pour l’essentiel, de « mettre en application les connaissances acquises pendant ses études », ou de compléter ces dernières. Bien entendu, le stagiaire ne doit pas répugner à effectuer certaines tâches qu’il pourrait juger subalternes au regard du diplôme qu’il prépare ! Apprendre que l’on ne passe pas toute sa vie professionnelle dans de hautes sphères intellectuelles est également un enseignement important à tirer du stage. Mais il importe, bien entendu, de fuir les stages « photocopieuse / machine à café » !
Un bon stage est également, et surtout, celui qui permet à l’étudiant de confronter ses objectifs professionnels avec la réalité d’une entreprise (ou de tout autre employeur). Cette réalité peut parfois s’avérer différente de l’idéalisation que chacun a, a priori, du métier qu’il vise. Mieux vaut en prendre conscience pendant ses études, lorsqu’il est encore possible d’effectuer des changements, même marginaux, d’orientation, qu’une fois salarié…

Tous ces éléments doivent être privilégiés par rapport à des détails pratiques de court terme qui attirent parfois, à tort, les futurs stagiaires : proximité du domicile, rémunération ou indemnisation attractive…

Enfin, il ne faut pas oublier que le ou les stage(s) constitue(nt) souvent la seule « vraie » expérience professionnelle du jeune diplômé, en rapport avec ses études. Mieux vaut pouvoir annoncer, sur son CV, des missions valorisantes et utiles pour un emploi ultérieur…

Avez-vous quelques conseils à donner aux étudiants en recherche de stage ?

Lorsque l’on ne bénéficie pas d’un « piston » en or, mieux vaut être pugnace et multiplier les modes de recherche : réponses à des offres, candidatures spontanées (par courrier, sur Internet, par téléphone, en se présentant directement dans les locaux de l’employeur potentiel…), prises de contacts dans des salons de recrutement, utilisation des réseaux sociaux…

Il faut être conscient que les formations dans lesquelles un stage est obligatoire pour l’obtention du diplôme sont de plus en plus nombreuses. La concurrence est donc rude ! Par ailleurs, l’obligation faite, depuis 2009, aux « employeurs » de stagiaires de donner à ces derniers une gratification, dès lors que le stage a une durée supérieure à deux mois, a produit des effets pervers en limitant le recrutement de stagiaires par certaines structures, notamment faute de moyens financiers…

Lors des entretiens de stage et de recrutement, il faut savoir maîtriser les techniques d’oral et savoir se vendre. Selon vous, l’expression orale est-elle suffisamment abordée lors des ?

C’est très variable selon les cursus ! Faire travailler efficacement l’expression orale nécessite un taux d’encadrement des étudiants élevé, que toutes les formations ne peuvent pas offrir !

Cependant, on peut constater que la place du travail de l’oral dans les études supérieures a été globalement accrue au cours des dernières décennies. Savoir faire un exposé, passer un entretien de recrutement… sont des choses qu’un étudiant était censé maîtriser spontanément. Aujourd’hui, les formations sont conscientes que leurs futurs diplômés ont besoin de conseils pour mener à bien ces exercices.

Est-ce que vous avez des conseils simples pour savoir maîtriser les techniques de l’oral et savoir se valoriser?

Un conseil générique : se mettre à la place de son interlocuteur pour savoir ce qu’il attend de soi et de sa prestation, sur le fond comme sur la forme. C’est, d’ailleurs, également valable à l’écrit…

Tout le reste découle de là : une tenue vestimentaire de circonstance, une voix audible, une élocution claire, un ton vivant, un contenu exempt de « gaffes » mettant en évidence ses lacunes…

Une fois cette prise de conscience effectuée, il faut de l’entraînement ! Ne pas hésiter à être volontaire pour tout type de prestation orale dans son cursus, apprendre à se détacher de ses notes, quitte à bredouiller un peu dans un premier temps…

Vous abordez les méthodes de travail dans votre ouvrage; est-ce que selon vous l’enseignement supérieur français est uniquement orienté méthodologie, ou y a-t-il de la place pour le talent pur ?

Hormis lorsqu’il se traduit par la création directe et individuelle d’un objet, d’une œuvre d’art, d’un programme…, le « talent pur » doit, pour être visible, s’exprimer par le verbe, que ce soit à l’écrit ou à l’oral. A mon sens, talent et méthodologie ne s’opposent pas mais se complètent. Je ne cesse de répéter à mes étudiants qu’avant de chercher à améliorer quoi que ce soit dans leur expression écrite ou orale, il importe de travailler sur le fond du message qu’ils veulent faire passer. La méthodologie n’a, selon moi, d’autre finalité que de permettre l’expression et le partage du talent. Elle n’est pas une fin en soi !

L’enseignement supérieur français n’est pas uniquement orienté méthodologie, loin de là ! La nécessité d’introduire des enseignements de méthodologie qui n’existaient pas auparavant est peut-être inhérente au fait que l’enseignement secondaire n’a pas su donner aux bacheliers les bonnes méthodes pour structurer leur pensée et exprimer leur talent…

Réussir ses études supérieures

Catherine, merci pour vos réponses.

Présentation de l’ouvrage « Reussir ses études supérieures »
Articulé autour de 39 fiches, cet ouvrage vous offre des méthodes et conseils précis pour : savoir ce que les profs attendent vraiment de vous, trouver les bonnes méthodes de travail et les appliquer, maîtriser certains types d’exercices et produire ainsi des travaux de qualité, soigner votre expression et mettre en valeur votre travail, préparer votre entrée dans la vie active en décrochant le bon stage ! Facile à lire, écrit par 2 profs de terrain, cet ouvrage « tout-en-un » vous donnera toutes les clés pour réussir sans stress ni angoisse vos études supérieures.

Biographie de l’auteur

Catherine Coudray-Betoulle : professeur agrégé d’économie et gestion,
enseignante de communication et de droit en DUT Informatique à l’IUT du
Limousin. Cécile Berthier-McLaughlin : professeur agrégé de lettres
modernes, enseignante en expression / communication en DUT Techniques de
commercialisation à l’IUT du Limousin.

Acheter le livre Réussir ses études supérieures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire